Saint Martin le Gréard en images

 

 

Présentation de la commune

 

Petit bourg Normand situé dans le Nord Cotentin, entre Cherbourg et Valognes à proximité des plages.
Saint Martin le Gréard est un village de 560 habitants, pour une superficie de 288 ha, celle-ci s'étend au nord-ouest de la péninsule du Cotentin ou coule la Douve. Traversée par La départementale N° 56 le bourg est à 12 Km au Sud de Cherbourg, à 14 Km à l'Est des Pieux, à 14 Km au Nord de Bricquebec en Cotentin et à 15 Km au Nord-Ouest de Valognes.


Son point culminant de 126 m se situe au nord-ouest, près du lieu-dit la Haute Lande, et le point le plus bas 59 m correspond à la sortie de la douve du territoire, au sud-est.
Saint Martin le Gréard est une commune essentiellement rurale et bocagère, avec quelques exploitations agricoles.


Son territoire est bordé par cinq communes : Hardinvast, Tollevast, Brix, Breuville et Couville. Saint-Martin le Gréard est composée de cinq villages principaux, le Bourg, le Bauché, les Calais, les Roumy et l'Écluse.

On lui attribue huit hameaux, le hameau Lecarpentier, les Liais, l'Oraille, le Palais, les Martins, la Mare Vernier, la Haute Lande, et les Patous.

 

Origine du Nom

 
Le nom de la localité est attesté au cours des ans sous les formes S. Martinus vers l'an 1000, vers 1150 Sanctus Martinus le Girart, puis en 1280 Sancti Martini le Guérart, en 1321 Saint Martin de Guérart, 1398 Saint Martin de Gréard, 1410 Saint Martin de Gréart, pour devenir Saint Martin le Gréard. La paroisse est dédiée à Martin de Tours. Gréard est un patronyme typique du Cotentin, forme contractée de Guérard.


Saint Martin le Gréard dépendait de la baronnie de Brix et fut donnée aux abbés de Saint-Sauveur-le-Vicomte en 1114 par Adam de Bueys, baron de Brix.

 

L’église Saint-Martin le Gréard

 

L’église fut construite en trois étapes, les premières fondations remontent au XII e siècle. Actuellement, on peut voir la statue de saint Martin, à gauche du maître autel, celui-ci provient de Bricquebec, daté entre le XII e siècle et Premier Empire. La tour construite en pierre de Couville date de 1875. Une statue en pierre calcaire polychrome du XIX e siècle, en l'honneur de Saint Fiacre. À droite, un autel orné de la Donation du Rosaire, bois peint et doré en partie du XIV e et XVII e siècle. Les vitraux actuels ont remplacé ceux détruits lors de la Seconde guerre mondiale. Dans le cimetière qui entoure l’église, on peut voir un calvaire du XVIIe, ainsi que des pierres tombales du XVIe et XVIIe, à gauche de l'allée centrale.